La Forêt de la Communion est une réponse pratique, spirituelle et symbolique à la crise environnementale et un acte d’espoir chrétien pour le bien-être de l’humanité et de toute la création de Dieu. L’objectif de l’initiative La Forêt de la Communion (Communion Forest) est d’accroître de manière significative la culture d’arbres pour les anglicans ainsi que la conservation et la restauration des écosystèmes dans le monde entier. Les activités sont déterminées localement, de manière à ce qu’elles soient adaptées à la géographie et à l’environnement. L’objectif est également que l’initiative soit intégrée à la vie spirituelle et liturgique des églises, afin d’approfondir le souci de la création au sein de l’Église et de ses membres.

Nous nous sommes entretenus avec Darlington Musekiwa, du Diocèse Anglican du Zimbabwe central, qui nous a informés que c’est pour cette raison que le diocèse du Zimbabwe central, dans l’Église de la Province d’Afrique Centrale, s’est engagé à consacrer 105 ha de terres ecclésiastiques à La Forêt de la Communion (Communion Forest) Zimbabwe. L’évêque Ignatius Makumbe s’est engagé et a consacré ce terrain lors du lancement de Green Anglicans Central Zimbabwe, une véritable forêt que l’Église a entrepris de restaurer et de conserver. L’Église s’est associée à la Commission Zimbabwéenne des Forêts et à l’Agence de Gestion de l’Environnement pour inspecter le terrain et formuler des recommandations, notamment clôturer le terrain forestier, élaguer et tailler en têtard les arbres existants et planter des arbres d’enrichissement pour remplacer ceux qui ont été coupés.

La forêt se trouve sur la ferme AdPatrick du diocèse anglican du Zimbabwe central, qui dépend de l’Église de la Province d’Afrique Centrale. Cette ferme possède également une école et attire donc à la fois des fidèles et des membres de la communauté. La forêt de la communion est une action pratique de l’Église du Zimbabwe central visant à éduquer la communauté et les enfants à la conservation et à la préservation de l’environnement. Les écoliers et les membres de la communauté, qui dépendaient auparavant de la forêt pour leur bois, ont participé à la plantation d’arbres dans la forêt et ont également reçu des plants d’arbres à planter chez eux. L’autre action pratique de l’église est l’introduction de l’énergie solaire et du biogaz dans l’école de l’église afin de réduire la demande en bois de chauffage.

La restauration de la Forêt de la Communion dans le Diocèse du Zimbabwe Central a commencé par l’élagage et l’abattage en têtard d’arbres sur une superficie d’un hectare. Un enseignant de l’école, Nyikadzino Mukaro, ambassadeur des Amis de l’environnement au Zimbabwe, a fait don de 800 arbres indigènes et la Commission des Forêts du Zimbabwe a également fait don de 100 plants d’arbres d’ombrage exotiques, de 20 plants d’arbres fruitiers exotiques et de 2 plants de baobab qui ont été plantés pour enrichir et remplacer les arbres coupés.