Nous sommes ravis que le Forêt de la Communion (Communion Forest) ait pris un excellent départ ! Nous commençons à entendre parler de la façon dont les évêques ramènent l’initiative dans leurs diocèses et prennent des mesures. 

Par exemple, immédiatement après la Conférence de Lambeth, les évêques de l’Iowa (USA), du Swaziland (Eswatini) et de Brechin (Ecosse) ont planté un arbre pour la Forêt de la Communion en célébration de leur lien de compagnonnage à trois. 

Légende de la photo : Plantation symbolique d’un arbre, Brechin, Écosse

Pendant ce temps, à l’autre bout du monde, à Brisbane, en Australie, l’évêque Jeremy Greaves a présenté des arbres à ceux qu’il a accueillis dans l’église anglicane des Lacs, comme contribution à la forêt de la Communion. 

L’Église Anglicane d’Afrique Australe s’est engagée à soutenir la forêt de la Communion dans une résolution adoptée par son Comité Permanent Provincial et a demandé à chaque diocèse de s’engager à faire pousser des arbres et à intégrer la culture d’arbres ou de plantes dans le cadre des confirmations, baptêmes, mariages, funérailles, fêtes patronales, conférences et autres événements. 

Déjà, des diocèses et des organisations de la province prennent des mesures. L’évêque Marajh du diocèse de Kimberley et Kuruman a planté un arbre à la mémoire de ses parents décédés à la paroisse St Francis, Kimberley, décrit comme « un moment fort de lancement de la forêt de communion dans le diocèse ». L’organisation des jeunes anglicans du Diocèse de Mthatha en Afrique du Sud a entendu parler de la forêt de la Communion lors de sa conférence annuelle et a planté deux palmiers pour en faire partie. 

L´organisation de la jeunesse anglicane du diocèse de Mthatha en Afrique du Sud

Au Lesotho, Eco-culture (l’organisme de protection de l’environnement du Diocèse du Lesotho) a organisé une marche écologique œcuménique et un service de prière le 1er octobre dans une forêt à protéger. En septembre, ils ont travaillé avec les membres de Mother’s Union dans la cathédrale de St James et la paroisse de St Mary à Maseru pour établir un verger. 

La marche de prière environnementale Eco-Culture, Lesotho

L’Eglise Épiscopale des Philippines (ECP) a également embrassé la Forêt de la Communion. Dans son récent discours au Conseil Exécutif, le premier évêque Brent Alawas a réfléchi à la Conférence de Lambeth et à la façon dont ils peuvent déjà commencer à agir sur certains des appels. Il a déclaré : « Tout d’abord, il y a la Forêt de la Communion Anglicane, lancée symboliquement par la plantation d’un plant d’arbre dans le jardin du Palais de Lambeth. Il s’agit d’une initiative mondiale qui affirme et renforce les diverses activités de protection des forêts, de culture des arbres et de restauration des écosystèmes entreprises par les provinces, les diocèses et les congrégations individuelles pour sauvegarder l’intégrité de la création. » 

Il poursuit : « Ce n’est pas une nouveauté pour nous, à l’ECP, car nous voyons non seulement nos membres individuels planter des arbres et mener diverses activités en faveur de la protection écologique, mais nous avons aussi maintenant une forêt collective de 150 000 arbres plantés par nos congrégations et communautés qui participent à notre programme de compensation carbone depuis 2013. L’un des traits distinctifs de ce programme est l’engagement des participants à s’assurer que les arbres plantés ne seront pas la première victime de toute activité de développement. Trop souvent, nous voyons des arbres plantés et qui poussent joliment, mais qui sont abattus sans scrupules pour faire place à des bâtiments d’église et autres structures physiques. Notre programme s’accompagne donc d’une visualisation à long terme et d’une plantation intentionnelle de ces arbres dans les zones présentant le plus faible potentiel pour une future activité de développement physique, comme les limites, les bords de route et les espaces ouverts qui ne conviennent pas à des fins de développement. Nous allons intensifier ce programme qui fait désormais partie de la forêt de la Communion anglicane. » 

Nous avons également entendu parler de nombreuses autres initiatives environnementales, qui, bien que n’étant pas explicitement des projets de la Forêt de la Communion, sont tout à fait le genre de choses que la Forêt de la Communion existe pour encourager. Par exemple : 

  • Aux Etats-Unis, le diocèse épiscopal de Californie du Nord encourage ses églises à entreprendre des partenariats communautaires, en mettant l’accent sur la façon dont les terres de l’église sont utilisées au profit des autres. De nombreux jardins communautaires ont ainsi été créés. 
  • Au Kenya, le révérend Dennis Nthenge Baraka a décrit le plaisir qu’il a eu à participer à la plantation de 50 arbres (principalement des arbres fruitiers) à l’école primaire All Saints de Nairobi, en présence de la directrice de mission du Diocèse de la Cathédrale All Saints et de la militante pour le climat Elizabeth Wathuti. 
  • Au Mozambique, des orangers ont été plantés lors de l’intronisation de l’évêque Augustinho Buque à la Cathédrale de St Augustinho à Maciene. 

Veuillez partager vos histoires avec nous, afin que nous puissions les mettre en avant sur la page Facebook, le compte Twitter et le compte Instagram de Communion Forest : communionforest@anglicancommunion.org.